Immobilier

Les locations en Airbnb à Bordeaux

Publié par Thomas Admin

avril 21, 2021

Partagez facebook share agence twist bordeaux linkedin share agence twist bordeaux

Élue destination européenne de l’année en 2015, Bordeaux attire de plus en plus de voyageurs. La ville se développe à une vitesse fulgurante, si bien que les loyers immobiliers sont entraînés eux aussi dans une course folle. Cette croissance a été saisie par de nombreux propriétaires pour mettre leurs logements en location saisonnière, via des plateformes comme Airbnb. L’entreprise américaine est, en effet, largement implantée dans la capitale girondine. Mais cela n’est pas sans soulever des problèmes.

 

Airbnb à Bordeaux

Chaque année, environ 7000 logements bordelais bénéficient d’une annonce sur la plateforme Airbnb. Ils constituent ainsi une part importante du parc locatif, mais une part uniquement consacrée à la location saisonnière. Les statistiques montrent que l’importance d’Airbnb à Bordeaux ne s’effectue pas au détriment de l’hôtellerie. La clientèle n’est pas la même. Si bien qu’en 2018, l’hôtellerie a enregistré une hausse de ses réservations par rapport aux années précédentes. Toutefois, là où la puissance de la plateforme américaine pose problème, c’est au niveau des revenus modestes. Les étudiants ou jeunes couples qui souhaitent s’installer à Bordeaux éprouvent de nombreuses difficultés. Ces dernières visent non seulement le nombre de logements disponibles dans la cité girondine, mais aussi l’envol des loyers.

 

Les mesures prises par la ville

Pour lutter contre ces dérives, la ville de Bordeaux a entrepris, en 2018, d’édicter plusieurs mesures. La municipalité a décidé notamment de créer un fichier d’enregistrement. Légalement, tous les propriétaires qui souhaitent mettre leur bien sur les plateformes de location doivent se déclarer auprès de la mairie. Cet enregistrement a vocation à payer une taxe de séjour, et lister les logements en question. Mais surtout, la ville de Bordeaux a décidé de limiter les locations de logement entier à 120 jours par an. Par contre, un propriétaire peut louer une pièce de son logement toute l’année. Les amendes en cas de non-respect sont extrêmement dissuasives car elles peuvent aller jusqu’à 50 000 euros.

 

N’oubliez pas de consulter nos offres : c’est ici !