Immobilier

L’immobilier à l’heure de l’écologie

Publié par Fama Rédaction

août 20, 2021

Partagez facebook share agence twist bordeaux linkedin share agence twist bordeaux

Face à la crise environnementale, de nombreux secteurs de la société connaissent aujourd’hui d’importants bouleversements. Il s’agit, en effet, de répondre aux préoccupations écologiques par la voie de mesures, d’engagements, de défis à la hauteur des enjeux actuels. Dans ce contexte, le secteur de l’immobilier est lui aussi touché par la question écologique. Et pour cause : le bâtiment représente à lui seul, en France, plus de 40 % de la consommation d’énergie totale. Une proportion qui implique un profond renouvellement. Retour, dans cet article, sur trois projets qui entendent mêler immobilier et écologie.

 

  1. La rénovation énergétique des bâtiments

Le gouvernement actuel en a fait l’une de ses priorités : la rénovation énergétique des bâtiments. Aujourd’hui, la France compte environ 7 millions de logements mal isolés. Devant cette précarité énergétique, mais aussi économique puisqu’elle touche avant tout les ménages modestes, un important plan a été annoncé. Au total, ce sont près de 14 milliards d’euros qui doivent être investis, à travers notamment des aides financières aux ménages pour des travaux de rénovation, et des prêts bonifiés aux bailleurs sociaux. L’objectif est clair : la neutralité carbone à l’horizon 2050, et la réduction drastique des factures d’énergie.

 

  1. Les éco-quartiers

Vous les avez certainement vus fleurir dans vos villes : plusieurs projets immobiliers d’éco-quartiers sont apparus depuis quelques années. Leur ambition ? Intégrer la biodiversité dans les constructions immobilières, et réduire les consommations d’énergie. Cette intégration de la biodiversité peut prendre différentes formes : ruches, jardins partagés, végétaux, etc. À Bordeaux, c’est notamment l’éco-quartier Ginko qui est l’emblème de ce renouveau de l’écologie. Un quartier avec des bâtiments à faible consommation et qui use d’énergies renouvelables.

 

  1. Le renouvellement des matières premières

L’une des principales sources de pollution dans le bâtiment concerne les matières premières utilisées. À l’image du béton, plusieurs de ces matières ont une empreinte écologique importante. C’est pourquoi des projets de construction en bois commencent à se développer. Comme la tour Hyperion à Bordeaux, qui est la plus haute tour en bois de France. De la même manière, certaines entreprises se sont lancées dans le recyclage du béton. Il s’agit de réutiliser tout le béton issu des gravats d’un chantier pour l’employer directement sur place.